INCERTAINS REGARDS

Section Théâtre Aix-Marseille Université


Supervision | Ciné-théâtre en confinement

jeudi 30 avril 2020, par Arnaud Maïsetti

Les répétitions de la création universitaire Supervision — dernière pièce de Sonia Chiambretto, mis en scène par elle-même et Louis Dieuzayde — avaient à peine commencé que le confinement décrété par le gouvernement au printemps 2020 en raison de l’épidémie de Coronavirus rendait évidemment impossible le rassemblement de plus de vingt étudiants.

Malgré cette situation, la création universitaire avait voulu poursuivre sa route. Par l’obstination de tous, le travail conjoint de Louis Dieuzayde et Sonia Chiambretto, des étudiants théâtre d’Aix-Marseille Université et du doctorant-chercheur en cinéma Elio Della Noce (en contrat CIFRE avec le Théâtre de La Criée), le spectacle a pris une forme inédite via la plateforme Skype. Les répétitions ont continué, à distance.

Une forme est née, entre théâtre et cinéma, quotidien des acteurs et fiction théâtrale, jeu de webcams et échappées numériques, le vivant du plateau s’est déplacé à l’écran.



La section théâtre d’AMU et le Théâtre Antoine-Vitez propose une présentation de cette création numérique, via une diffusion en direct sur Facebook, le 7 mai à 10h30 : sur la page Facebook du théâtre. Celle-ci durera 45 minutes.



Parallèlement, Elio Della Noce, doctorant-chercheur en cinéma, a réalisé une une création cinématographie à partir des répétitions.
Ci-dessous un texte de présentation du réalisateur et son film (d’une durée de 25 min)

<center<

La Lutte des souffles

Le confinement aurait menacé la création théâtrale universitaire Supervision, si un outil de travail à distance n’était apparu : la visioconférence. L’expérience des répétitions se poursuit au moyen de la recherche sur l’application Skype, ouvrant à un étrange laboratoire. Théâtre et cinéma se confrontent, leur origine commune est mise au jour, pour être saisie dans un registre documentaire. Chaque film contiendrait une histoire de ses répétitions.
Est-ce ici l’espace-temps de la scène de théâtre ? ou celui du tournage ? Serait-ce la vie réelle des acteurs ? Ou un artefact numérique des répétitions ? Depuis nos solitudes, ces intérieurs-filmés demandent : vers qui porter mon souffle ?
Sonia Chiambretto a publié en janvier 2020 le texte poétique Supervision, un texte qui mixte documents et fiction, de style objectiviste, sur les travailleurs de l’ombre de l’hôtellerie de luxe. Paroles et corps usés des employés du luxe ; intériorisation des langues managériales ; confessions et messes corporatistes ; gestes de travail ; sont maintenant rejoués lors des répétitions des acteurs dirigés par Louis Dieuzayde. Les espaces sont rebâtis devant la webcam. Chaque acteur, de son lieu intime, s’adresse au regardeur derrière l’écran. Il lui transfère le jeu des existences.
Les semaines passent. La distance impose un retournement d’usage : si les plateformes de visioconférence deviennent le laboratoire de nos créations les plus pauvres, si la communauté des invisibles se réunit, si ainsi nous luttons d’un même souffle derrière nos frontières virtuelles, alors plus rien ne fera écran.

Elio Della Noce